Démarrez l'année 2020 en forme avec les plantes

Mis à jour : févr. 4


Avant toute chose, l'Atelier En Herbe vous souhaite une très belle année 2020. Que celle-ci soit remplie de découvertes et d'émerveillement dans la nature !


Les fêtes sont passées, et il faut revenir à nos habitudes quotidiennes, alors que l'hiver s'est bien installé, et avec lui, son lot de virus saisonniers. Cette période de l'année n'est pas des plus reposantes pour le corps. Pourtant, c'est bien ce qu'il réclame naturellement en cette saison : ralentir et se reposer, ne surcharger ni l'emploi du temps ni l'organisme ! Les nuits sont plus longues, et elles demandent à l'être pour vous aussi. Et pourtant, l'organisation de nos emplois du temps modernes ne permet pas cette trêve hivernale, et pour beaucoup, nous commençons justement l'Hiver avec des excès, lors des fêtes de fin d'années.


Ceci-étant dit, voici quelques astuces pour vous remettre de vos excès et renforcer vos défenses immunitaires face aux méchants virus !


N.B. : Le contenu ci-dessous est présenté à titre informatif uniquement et ne constitue en aucun cas un avis médical, ni le conseil d’un médecin ou d’un autre professionnel de la santé.


Les tisanes qui vous aident à éliminer les toxines

Les excès des fêtes peuvent parfois mettre à mal votre système digestif. La digestion est plus lente, plus difficile... Peut-être connaissez-vous déjà les vertus des plantes au goût amer en tisane "après-repas" pour éviter nausées et/ou ballonnements ?

Parmi celles-ci nous retrouvons : la bardane, l'aneth, le fenouil et le chardon-marie. Le chardon-marie est également utile pour détoxifier le foie (en cas d'excès d'alcool ou de chocolat !). Si vous avez vraiment du mal avec l'amertume, la menthe poivrée sera également bienvenue en après repas. Parmi les plantes digestives vous retrouvez aussi la sauge, le gingembre et le romarin (également stimulant hépatique).


Si vous avez été piégé par le virus de la gastro qui sévit actuellement, le thym ou le serpolet sera votre allié, pour soulager vos symptômes (notamment en cas de diarrhées). Enfin, pour prévenir les diverses infections hivernales, renforcer votre système immunitaire et en action anti-fatigue : sureau, ortie, romarin, sariette, origan.


Pour profiter de toutes les propriétés des plantes en infusion, il est préférable d'évitez de réaliser un mélange contenant plus de 3 plantes à la fois (4 maximum). Ne faites pas vraiment bouillir l'eau, préférez une eau autour de 85-90 ° (stoppez le feu aux premiers frémissements puis versez sur les plantes séchées). Consommez votre tisane tout au long de la journée, ne vous contentez pas d'une seule prise (emportez-la au travail dans un thermos par exemple). Au moins 4 tasses par jour pour une cure de 4 à 6 jours (si les symptômes sont très présents), ou 2 tasses par jour en cure plus longue (en général 3 semaines). Enfin, attention à la qualité des plantes que vous consommez. Je vous conseille de les acheter chez un producteur local, en magasin bio ou en pharmacie (si elles font herboristerie...)


Pour ma part, je consomme en ce moment un mélange ortie-sureau-menthe, qui va m'accompagner environ 3 semaines. Puis je reprendrai un mélange encore plus simple : thym-gingembre ou origan-gingembre pour me soutenir jusqu'à la fin de l'hiver.


Les hydrolats et huiles essentielles qui vous soulagent

Vous pouvez consommer les hydrolats (ou "eaux florales") en interne, dilués dans de l'eau. Pour rappel, les hydrolats sont obtenue lors du processus de distillation des plantes à la vapeur d'eau, permettant d’extraire les huiles essentielles. Il s'agit en fait de l’eau de la condensation, séparée de l’huile essentielle. Ils sont plus concentrés que les infusions, mais moins que les huiles essentielles, car ils ne contiennent que les molécules solubles dans l'eau. Ils sont une alternative idéale pour accompagner les jeunes enfants dans les petits maux du quotidien. Pour soulager les spasmes, en cas de troubles digestifs, on se tournera vers l'hydrolat de mélisse ou de camomille romaine (particulièrement intéressant chez le jeune enfant), ou encore, en cas de ballonnements, nausées, vomissements, on peut utiliser l'hydrolat de menthe ou de basilic.

( Posologie : De 6 à 12 mois, 5 ml d’hydrolat pour 100 ml d’eau ; enfant de moins de 10 ans, 10 ml pour 100 ml d’eau, enfant de plus de 10 ans, 30 ml pour 100 ml d’eau, adulte, 50 ml pour 100 ml d’eau)


Les huiles essentielles antiseptiques, antivirales et immuno-stimulantes sont désormais célèbres : ravintsara, tea trea, niaouli, eucalyptus radiata. Celle qui vous allège après un repas copieux ou en cas de nausée est la menthe poivrée. En cas de crampes intestinales, on recommande le basilic (Ocimum basilicum). Enfin, l'huile essentielle de citron en massage sur la zone du foie pour le soulager et le détoxifier. L'huile essentielle de citron est un excellent stimulant anti-fatigue et anti-déprime par ailleurs (en massage sur le plexus).


Pour rappel, la toxicité des huiles essentielles n'est pas à prendre à la légère, surtout lorsque vous les prenez en interne. Diluez une seule goutte par prise dans un peu d'huile, ou une cuillère de miel. Elles sont à proscrire pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes.



Les remèdes herboristerie qui boostent le système immunitaire

Les cynorhodons

Ces petites "baies" rouges auraient pu être cité dès le début de cet article car ce sont des bombes de vitamines C ! Il s'agit des faux-fruits du rosier sauvage ou églantier. Il suffit d'en consommer seulement une dizaine pour couvrir l'ensemble de vos besoins journaliers en vitamine C. Mais attention, c'est également dans les cynorhodons que vous trouvez le fameux poil à gratter ! Les préparations devront donc obligatoirement être bien filtrées. En effet, si vous savez reconnaître cet arbuste dans la nature vous pouvez les cueillir vous mêmes en ce moment. Faites macérer les cynorrhodons frais dans une eau à température ambiante pendant toute nuit, ou infuser dans une eau n'excédant pas 80 ° pour ne pas perdre la vitamine C. Filtrez et buvez l'eau.


Les teintures-mères ou extrait hydroalcooliques

Il s'agit d'une macération dans un mélange d'eau et d'alcool. Elles permettent d'obtenir un extrait plus concentré. Elles sont particulièrement intéressantes en cure préventive pour les plantes suivantes, grandes plantes du système immunitaires : l'échinacée (également à avoir sous la main dès les premiers symptômes d'une infection), le pin sylvestre et la capucine (immuno-stimulante des enfants). Pour un adulte de 70 kg, la posologie courante est d’une cuillère à café diluée dans de l'eau (environ 10 ml), et pour un enfant de 35 kg, une demie cuillère à café, deux fois par jour, soit 5 ml maximum. Vous pouvez peut-être les commander auprès de votre pharmacie, ou directement en ligne (en attendant de découvrir comment les préparer vous même au cours d'un atelier En Herbe!), ainsi vous aurez la posologie précise de chaque teinture sur le produit. Exemple ici.

Pour finir, c'est le bon moment pour préparer quelques vieux remèdes qui ont fait leurs preuves. Vous pourrez les consommer en les intégrant à vos repas ou lorsqu'une petite infection pointe le bout de son nez. Si vous les préparez maintenant, elles pourront vous aider en fin d'hiver quand votre réserve de vitamine D sera au plus bas et que vous aurez justement besoin d'un petit coup de boost, pour la dernière ligne droite avant le Printemps ! Il existe pas mal de recettes sur internet. Vous avez quelques idées dans l'article "Cadeaux de Noel en Herbe". Les bons alliés seront par exemple, un sirop de thym (réalisé à partir d'une infusion très concentrée) ou un miel infusé au thym ; ou encore, la fameuse recette ancestrale du "vinaigre des 4 voleurs", dans lequel on fait macérer un mélange de plusieurs plantes : romarin, sariette, thym, sauge, ail et plus encore. Trouvable tout prêt sur internet ou à préparer à la maison, cette préparation est un redoutable antiseptique et stimulant des défenses naturelles.


Voilà ! Avec tout ça, vous devriez être bien armés pour passer l'Hiver. Encore une bonne année à vous, et une bonne santé !